Le rendez-vous était sur le pont…

 

Le rendez-vous était alors, comme aujourd’hui, sur le pont.

Il fallait qu’on s’y rencontrât sans cesse,

qu’on le veuille ou non.

Et l’on a, dans les petites villes, du loisir;

on baguenaude et l’on bavarde.

Les moins occupés attendaient, comme aujourd’hui, les autres

en regardant l’eau couler.

La petite ville avait, dans les maisons grises,

ses retraites de vie cachée.

Mais sur le pont elle se montrait, elle épatait le prochain,

le commentait, elle épiloguait en patois sur les nouvelles.

et elle s’exaltait facilement, si le vent tournait au vif…

André Beaunier – 1918